Tout savoir sur la feuille de calcul des pertes d'exploitation

Quelques conseils pour venir à bout des feuilles de calcul des pertes d'exploitation.

feuille de calcul des pertes d'exploitationPour bon nombre de vos clients, remplir une feuille de calcul des pertes d'exploitation est probablement aussi réjouissant que faire leur déclaration d'impôts ou se rendre chez le dentiste. Il s'agit malgré tout d'une étape essentielle pour mieux comprendre leurs revenus d'activité et les méthodes de quantification des risques associés. Quelques conseils pour maîtriser l'utilisation des feuilles de calcul des pertes d'exploitation.

Exactitude des valeurs de pertes d'exploitation : un enjeu stratégique
Avant toute chose, rappelons les trois raisons principales pour lesquelles la précision des valeurs de pertes d'exploitation est si importante : garantir des limites adéquates, mieux appréhender les risques et comprendre les conditions d'application de la police.

Dans un premier temps, il est crucial de vous assurer que votre client bénéficie d'une couverture adéquate, notamment en ce qui concerne les sous-limites de site ou de police souvent associées aux garanties de pertes d'exploitation. Si un client a une sous-limite de 10 millions d'euros pour les pertes d'exploitation, mais que son niveau d'exposition réel est plus proche de 20 millions d'euros, il pourrait ne pas être entièrement dédommagé en cas de sinistre.

Les modalités d'application des franchises représentent l'un des éléments constitutifs des termes et conditions de la police. Imaginons un client à Miami, dont la police prévoit une franchise vent de 5 %. La franchise exprimée en pourcentage est calculée sur la base de la valeur réelle des pertes d'exploitation à la date du sinistre. Ce client déclare 5 millions d'euros de pertes d'exploitation depuis plusieurs années, mais n'a pas rempli de feuille de calcul spécifique ni même effectué ces calculs. Or, après un sinistre causé par un ouragan, la valeur réelle des pertes d'exploitation est estimée à 10 millions d'euros. La franchise applicable est donc de 500 000 euros au lieu de 250 000 euros.

Autre élément important : même si un client remplit une feuille de calcul des pertes d'exploitation lors du renouvellement de sa police, son exposition peut changer pendant la période de validité, notamment en cas de fluctuation fréquente de ses sources de revenus.

Calcul des valeurs de pertes d'exploitation
Comment aider vos clients à remplir leurs feuilles de calcul des pertes d'exploitation sans perdre patience ? Il suffit de leur expliquer que la valeur des pertes d'exploitation peut être déterminée de deux façons :

Option nº 1 : la méthode par addition
Le nombre final est obtenu en additionnant le bénéfice net et les frais fixes/permanents.

graphique PE

Option nº 2 : la méthode par déduction
Le nombre final est obtenu en déduisant l'ensemble des frais variables/non permanents des revenus nets.

graphique PE

Ces deux méthodes donnent les mêmes résultats. Toutefois, la méthode par déduction, généralement plus simple, est très proche de la façon dont les entreprises mesurent leurs performances annuelles.

Penchons-nous à présent sur quelques éléments qui peuvent prêter à confusion :

Des points à clarifier : La terminologie spécifique à l'assurance n'est pas toujours limpide. Voici quelques éclaircissements à partager avec vos clients :

  • Frais permanents = frais fixes (salaires des employés conservés en cas de sinistre, services administratifs, impôts fonciers, intérêts versés)
  • Frais non permanents = frais variables (matières premières, main-d'œuvre directe, commissions)
  • Valeurs de pertes d'exploitation = marge sur coûts variables
  • Salaires = main-d'œuvre directe et avantages

Frais semi-variables : certains coûts ne sont pas fixes à 100 % (systèmes de distribution des énergies, publicité, maintenance). Vos clients devront donc estimer aussi bien le pourcentage de dépenses fixes que celui des dépenses qui ne seraient plus engagées en cas de sinistre.

Salaires : certains salaires sont considérés comme une dépense non permanente ou variable. Les assurés s'interrogent souvent sur le type de salaires et avantages à inclure dans ce calcul. Nous leur conseillons de se poser la question suivante : quels postes devraient être supprimés en cas d'interruption d'activité due à un sinistre ? Il s'agit en général des postes des équipes de production. Les salaires et avantages correspondants seraient donc considérés comme variables et entreraient dans cette catégorie « Salaires ». En revanche, les postes du personnel de direction et des équipes administratives (et peut-être certains postes du service maintenance) seraient certainement conservés. Les salaires seraient de ce fait inclus dans les frais permanents ou fixes.

Pour calculer l'exposition réelle d'un client en cas de sinistre, il est crucial de garantir l'exactitude des valeurs de pertes d'exploitation déclarées. Pour en savoir plus sur le calcul des pertes d'exploitation, contactez votre souscripteur. Vous trouverez également sur AFM Online des feuilles de calcul des pertes d'exploitation et des ressources supplémentaires conçues pour vous aider à obtenir les valeurs les plus précises possible.